Biographies de Maria Montessori

Le personnage de Maria Montessori fascine. Il est difficile de découvrir la pédagogie sans rien connaître de l’histoire personnelle de celle qui est à l’origine de ces découvertes. Dans le milieu officiel, la fondatrice de la méthode est souvent présentée comme un personnage monolithique assez lisse. Pourtant, la vie de Maria Montessori est mouvementée, trépidante, son caractère loin d’être doux et tempéré avec les adultes.

Pendant longtemps, en France, il était difficile de trouver des informations biographiques. Depuis 2 ans, deux nouveaux livres sont venus enrichir notre connaissance de la vie de Maria Montessori. Petite revue de 3 biographies disponibles en français.

E. M. Standing, l’Œuvre plus que la vie.

La biographie d’Edwing Mortimer Standing a été pendant longtemps la seule dont nous disposions en Français. Publiée par Desclée de Brouwer, la maison d’édition qui publie aussi toutes les œuvres de Maria Montessori, elle faisait figure de “biographie officielle”.

Ce livre intéressant consacre 65 pages seulement à la vie de Maria Montessori. Et encore, dans ces 65 pages, il y a déjà beaucoup de propos pédagogiques. Les éléments biographiques sont conformes à la “doxa” et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on n’entre pas dans la vie de la “dottoressa” avec ce livre.

Standing est un fin connaisseur de la pédagogie et l’explicite finement en nous plongeant au cœur d’une classe, mais ce livre reste très daté.

Martine Gilsoul, une plongée dans l’intime

Parue en 2020, cette biographie a enfin permis de mieux connaître la fondatrice du mouvement Montessori.

S’appuyant sur de nombreux documents personnels (écrits privés, correspondance…), cette biographie qui sort un peu du cadre chronologique s’intéresse à différents aspects de la personnalité de Maria Montessori. Cette dernière sort enfin du piédestal sur lequel elle a été trop longtemps placée et devient plus humaine. Moins parfaite, mais plus attachante.

On prend conscience de la complexité de sa personnalité et les problématiques spirituelles ne sont pas éludées.

Cristina de Stefano, la biographie sans concession

Cristina de Stefano n’est pas montessorienne. C’est une journaliste qui s’intéresse particulièrement aux femmes célèbres. Italienne, elle a obtenu l’accès à de nombreux documents privés, comme Martine Gilsoul.

Ce livre nous permet de découvrir plusieurs épisodes méconnus et notamment de bien retracer les années de formation avant l’ouverture de la 1ère Casa dei Bambini. On y découvre les difficultés scolaires de la jeune Maria. Son parcours pour devenir médecin est démythifié de même que les choix qu’elle a fait pour le développement de sa méthode.

On y découvre une Maria plus complexe encore, régulièrement tiraillée par des problèmes d’argent et qui fait parfois de mauvais choix.

Organisé en court chapitres, le livre se lit facilement et dresse un portrait nuancé très intéressant.

En résumé, les 3 biographies ont leurs avantages. Mais pour vraiment cerner la vie de Maria Montessori, je vous conseille vraiment l’une des deux dernières. Celle de Martine Gilsoul et Charlotte Poussin est l’œuvre de deux montessoriennes et on y sent que la biographie est au service de la compréhension de la pédagogie. Celle de Cristina de Stefano fait preuve de plus d’indépendance d’esprit mais on y sent tout de même le respect porté à la force de vie de cette femme hors du commun. Alors, si vous avez la possibilité de lire les deux, n’hésitez pas et lisez les deux pour une vision plus complète et complexe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *